Capture Alain Antil vidéoLa couverture du Charlie Hebdo post-attentat a choqué certains segments des opinions des pays musulmans. Plusieurs pays du Sahel ont connu des manifestations : au Niger, où elles furent particulièrement violentes, des églises ont été détruites, comme des débits de boisson alcoolisées, ou le Centre culturel français de Zinder.

L’espace sahélien, au-delà de ses problèmes sécuritaires, connaît des transformations rapides (explosion démographique, urbanisation, individualisation, recherche de modes de gouvernance alternatifs aux démocraties à l’occidentale…). Le champ religieux est un des réceptacles de ces mutations.

A l’occasion de la conférence réservée aux membres de l’Ifri qui s’est tenue le jeudi 5 mars 2015 sur les « mutations religieuses et stabilité de l’Afrique sahélienne », Alain Antil, Chercheur et Responsable du programme Afrique subsaharienne de l’Ifri, a donné ses clefs d’analyse pour mieux comprendre les mutations religieuses à l’œuvre dans l’espace sahélien.

Publicités