Jeudi 26 avril 2018

Adresse:
27 rue de la procession, 75015 Paris

 

Dans le cadre de l’Observatoire de l’Afrique australe et des Grands Lacs, l’Ifri co-organise avec la Direction générale des relations internationales et de la stratégie du ministère des Armées (DGRIS) cette conférence sur l’Angola.

José Eduardo dos Santos, chef de l’Etat de 1979 à 2017, a longtemps joui du prestige et de la légitimité d’avoir été le principal responsable du décollage économique de l’Angola et de sa stabilisation. Mais la brusque chute du prix du baril de pétrole en 2014 et l’apparition de scandales de corruption impliquant la famille du président ont, entre autres facteurs, poussé le président Dos Santos à ne pas renouveler son mandat en 2017. Si l’élection de son successeur, João Lourenço, s’est faite dans le respect des institutions, la question de la marge de manœuvre dont disposerait ce nouveau président dans un système institutionnel conçu par Dos Santos s’est rapidement posée. Mais en quelques mois seulement, Lourenço a procédé à des changements substantiels et inattendus qui ont reconfiguré la scène politique angolaise. Ceux-ci seront analysés en détail au cours de cette conférence.

 

Politique et Institutions sous Lourenço

14h-15h45

Jon Schubert, Global Studies Institute – Université de Genève

Rebecca Engebretsen, Development Economics Group – ETH Zurich

Luaty Beirão, musicien et activiste

Modérateur et Discutant :

Alex Vines, Directeur du programme Afrique, Chatham House

 

Implications régionales et internationales

16h -18h

Mathias de Alencastro, Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo

Manuel Ennes Ferreira, École d’Économie et de Gestion – ISEG Lisbonne

Ricardo Soares de Oliveira, Université d’Oxford

Discutante :

Chloé Buire, CNRS – LAM Bordeaux

Modérateur :

Alain Antil, Directeur du Centre Afrique subsaharienne, Ifri

 

Cette conférence se déroulera en anglais avec une traduction simultanée

Inscriptions en ligne sur le site de l’Ifri

Publicités