Lundi 29 octobre 10h – 12h
27 rue de la Procession, 75015 Paris

 

Inscriptions en ligne

En Afrique subsaharienne, capter l’épargne afin d’alimenter les économies nationales est un enjeu central pour les gouvernements et les acteurs économiques et financiers. Les « classes moyennes africaines » sont au centre de ces préoccupations.

En effet, l’épargne est centrale dans les pratiques budgétaires de ces « classes moyennes » qui se distinguent notamment des plus pauvres par leur capacité à épargner. Elle est au cœur de stratégies adoptées afin de sécuriser une situation socio-économique. Elle est aussi essentielle pour tenter de concrétiser de fortes ambitions d’ascension sociale.

Cette conférence croise les analyses de chercheurs sur les pratiques d’épargne des « classes moyennes » africaines et les réflexions d’acteurs financiers qui mettent en place des outils afin d’adapter leurs services aux situations et pratiques de ces ménages.

 

L’épargne au cœur des pratiques budgétaires des « classes moyennes » africaines              

  • Clélie Nallet, Chercheur, Centre Afrique subsaharienne, Ifri
  • Yves Mintoogue, Chercheur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Vers une formalisation de l’épargne des ménages de la classe moyenne, quelles stratégies ?

  • Alexandre Maymat, Responsable de la région Afrique/Asie/Méditerranée et Outre-mer, Banque et Services Financiers Internationaux, Société Générale
  • Nolwenn Laigle, Operation Officer – Financial Services and Rural Outreach, Advans International

Le débat sera présidé par Alain Antil, Directeur du Centre Afrique subsaharienne de l’Ifri

 

 

 

Publicités