Jeudi 21 février 2019

14h-18h30

27 rue de la Procession, 75015 Paris

 

Depuis son arrivée à la tête du gouvernement éthiopien en avril 2018, Abiy Ahmed a multiplié les gestes d’ouverture : levée de l’état d’urgence, libération de prisonniers politiques, annonces d’une ouverture économique et de privatisations d’entreprises nationales. En matière de politique extérieure, Abiy Ahmed a créé la surprise en entamant un rapprochement historique avec l’Érythrée.

Alors que l’Éthiopie s’enlisait dans une vague de protestation – durement réprimée – d’ampleur et de durée inédites, le nouveau gouvernement semble briser le cercle de la violence et suscite d’immenses espoirs. Au niveau économique, les médias internationaux dépeignent un « tigre africain » aux taux de croissance spectaculaires, engagé dans un processus de privatisation prometteur. Mais que se joue-t-il réellement derrière ces signes d’ouverture ? Dans quelle mesure promettent-ils un changement en profondeur ? Dans quelle direction s’engage l’État éthiopien ? La situation est d’autant plus incertaine que les inégalités perdurent dans le pays, et génèrent des tensions qui épousent toujours plus les lignes ethniques du régime ethno-fédéral. Cette conférence tentera d’apporter des réponses à ces questions et s’interrogera sur les réorientations de l’État éthiopien, en termes politique et économique.

 

14h-16h Quelle ouverture politique ?

René Lefort, Journaliste et chercheur indépendant

Merera Gudina, Professeur à l’Université d’Addis-Abeba et leader du parti d’opposition Oromo People’s Congress

Mehdi Labzaé, Chercheur, Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne

16h15-18h30 Vers l’Ethiopie néolibérale ?

Olivier Poujade, Président de EAGate Holdings SAS et co-fondateur d’East Africa Gate, Vice-Président du Club d’Affaires Français en Éthiopie

Edegilign Hailu Woldegebrael, Chercheur, Paris-Nanterre Université

Sabine Planel, Chercheur, Institut de Recherche pour le Développement, Institut des Mondes Africains

Modérateur : Clélie Nallet, Chercheur, Ifri

 

Le débat aura lieu en français et en anglais, avec une traduction du français vers l’anglais

 

Pour plus d’informations sur le débat, veuillez contacter Clélie Nallet (nallet@ifri.org)

Publicités