Mark Ochoka, travailleur informel vivant à Nairobi, livre sa vision sur les effets et les évolutions de la pandémie du COVID-19 au Kenya. Si la situation semble progressivement se stabiliser, les mesures d’hygiène étant généralement respectés dans son entourage, le Kenya a profondément été touché par la crise sanitaire et ses effets économiques. Le nombre de personnes infectés dépasse les 11 000, alors que le déficit du PIB suite au ralentissement de l’activité économique est estimé à 9,0% pour l’année 2019/20. Conducteur de taxi-moto, Mark Ochoka témoigne des difficultés rencontrées dans ses activités quotidiennes et de l’impérative adaptation que nécessite son travail. En outre, il partage ses inquiétudes en tant que travailleur informel, dont les revenus permettent de ne vivre qu’au jour le jour ; mais aussi ses espoirs pour les mois à venir, insistant sur la responsabilité de chacun dans la propagation du virus.